Comparaison

de l'oeil et de la photographie

Oeil et sténopé

Description de l'oeil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Service facile et gratuit

Créer un site Internet pro

 ->Voir la vidéo sur la clé USB si la vidéo You Tube ne marche pas.

-La sclérotique, couche externe, est une enveloppe de protection. Comme on peut le voir sur la vidéo, elle recouvre une grande partie de l'oeil. C'est elle qui lui donne sa couleur blanche et sa rigidité.


-La rétine est une couche sensible à la lumière, grâce à la présence de deux types de photorécepteurs (les bâtonnets et les cônes).

 

-La cornée est une membrane transparente solide située à l'avant de l'oeil par laquelle la lumière entre dans l'oeil. La cornée est la principale lentille de l'oeil, elle permet environ 80% de la réfraction. La cornée étant composée majoritairement d'eau, elle doit être constamment recouverte de larmes, elles sont alimentées par les glandes lacrymales puis réparties par le battement des paupières. 

 

-L'iris est un muscle permettant de varier l'ouverture de la pupille et donc de modifier la quantité de lumière automatiquement en fonction des conditions de luminosité où la personne se trouve.


-La pupille est un trou situé au centre de l'iris qui permet de laisser passer la lumière vers la rétine.


-Le cristallin est aussi une lentille, molle, elle est composée de fines couches superposées. Il se déforme sous l'action du muscle ciliaire.


-L'humeur vitrée est une gelée transparente composée d'acide hyaluronique qui donne sa consistance à l'oeil.

 

Le sténopé

 

Le souci de l'homme de chercher à "capturer" les images du moment présent la conduit à de nombreuses découvertes. L'une des premières est le sténopé. Il est même fort probable que la première photographie ait été prise avec un sténopé.

Nous avons donc réalisé une expérience avec un sténopé afin d’en comprendre le fonctionnement.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 


 

 



 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est en 1826 que Joseph Nicéphore Niepce réussira pour la première fois à fixer une image sur un support photosensible à l’aide d’une plaque d’étain et de bitume de Judée ayant pour propriété de durcir à la lumière. Le procédé était le suivant: le bitume de Judée était dissous dans de l'essence de lavande et étalé en couche mince sur la planche d'étain préalablement dégraissée. Après séchage il exposait ensuite la plaque enduite dans la chambre obscure. Après exposition, pour faire apparaître l’image il a plongé la plaque dans un bain d’essence de lavande diluée qui dissolvait les parties n’ayant pas été exposées à la lumière. Le bitume non durci se dissolvait dans le bain.

L’image obtenue est un négatif du sujet original.

Du fait de la petite taille du trou permettant à la lumière de pénétrer à l’intérieur de l’appareil et de l’absence de focalisation, le temps nécessaire pour  que la surface photosensible soit correctement exposée à la lumière est très long. Du fait de l’absence de lentille convergente  l’image formée sera toujours nette quelque soit la distance du sujet. On dit que la profondeur de champ est infinie.

L’intérieur de du sténopé doit être étanche a la lumière, c’est ce que l’on appelle « la chambre noire que l’on retrouve également à l’intérieur d’un appareil photographique.


-> Voir la vidéo sur la clé USB si la vidéo You Tube ne marche pas

La première photographie, Nicéphore Niepce, 1826

Un sténopé est un dispositif optique simple permettant d’obtenir un appareil photographique dérivé de la camera obscura. La caméra obscura est un système existant depuis le XVIe siècle, autrefois utilisé pour projeter une image sur une feuille blanche ou une plaque de verre afin de pouvoir reproduire l’image en la dessinant. Il s’agissait d’une chambre noire sur laquelle se trouvait une lentille qui faisait converger les rayons vers la face opposée à la lentille.


Schéma d'une camera obscura

Le sténopé se présente sous la forme d’une boite fermée étanche à la lumière comme pour l’intérieur d’un œil avec la sclérotique et dont l’une des faces est percée d’un minuscule trou qui laisse entrer la lumière correspondant à la pupille. Sur la surface opposée au trou vient se former l’image inversée de ce que l’on observe naturellement sur une surface photosensible. S’est alors posé un problème essentiel, comment capturer cette image ?

Schéma du fonctionnement d'un sténopé

Seul l’œil de Nautilus fonctionne aussi simplement qu’un sténopé. Il ne possède pas de cornée, ni de cristallin, mais uniquement un trou. Le nautilus peut uniquement régler le diamètre de son « trou » appelé « trou d’épingle ». La rétine est en contact direct avec l’eau

Oeil en trou d'épingle